Quel statut professionnel adopter ?

Publié le par boulle&co

portrait-Val--rie.jpg-"L’administration française ne facilite pas la prise de décision dans ce domaine, rien n’est simple, un vrai parcours du combattant ! Il faut vraiment être déterminé pour créer sa petite entreprise. On n’éclaircit pas ce casse tête dans les écoles d’arts appliqués, c’est bien dommage!"
Valérie le Baron designer textile (Barbaresk) raconte avec bonne humeur son parcours pour trouver le statut professionnel qui convient le mieux à son activité professionnelle :
- "Ce n’est pas mauvaise volonté de ma part mais dans nos professions nous touchons plusieurs domaines, hors chacun a été placé dans une case différente par notre système administratif..... Tout ça est très rigide ! Les organismes concernés par nos métiers semblent ne pas communiquer réellement entre eux, et croyez moi ca donne envie de se faire payer en liquide ! Mais rassurez-vous j’ai fini par trouver ma voie .....comptable ! Du moins je pense...
D’abord, dealer avec l’idée que nous nous faisons de notre métier, artiste libre me semblait le plus beau des qualitatifs pour mon activité professionnelle! Gonflée à bloc par ce magnifique titre, me voici à l’Urssaff, décidée à régler en 3 minutes un statut qui me semblait évident! Hélas hélas, en 3 mots, la fonctionnaire de l’Urssaf m’informe qu’il n’en est rien.....
-"En quoi consiste votre activité me demande-t-elle? Elaborer des projets ? C’est d’accord s’il s’agit uniquement de conseil et de prestation de service, dit elle, car nous gérons uniquement la matière grise. Nous n’avons pas de statut prévu pour la création !"
-Vous créez des modèles? Halte là ! Ca, c’est de la création, donc pièce unique, il faut vous rendre à la maison des artistes! Mais si ces modèles s’apparentent à des objets usuels et que vous n’exposez pas depuis un an, ils vous refuseront l’inscription? Revenez donc nous voir avec une lettre de la maison des artistes stipulant que vous n’entrez pas dans leur catégorie et nous verrons alors !..... Vous confectionnez aussi les stores, les rideaux que vous créez ? C’est donc un savoir faire d’artisan et c’est de la fabrication. Vous prévoyez aussi l’achat et la revente de tissus et des objets décoratifs de votre projet, ah ben .....Donc il vous faut aussi un numéro à la chambre de commerce!" C’est simple, pour chaque item il existe un statut avec un organisme différent! Résultat, plusieurs mois de démarches, d’aller-retour dans les organismes différents, quelques contraventions, des heures d’embouteillages! Et le temps consacré à mes clients? La production de mes rideaux ? L’édition de mes modèles ? Faire tourner ma mini entreprise au lieu de passer d’un fonctionnaire à l’autre? Cela ne concerne pas l’Etat!
Les organismes que j’ai vu: l’assedic, l’anpe, l’urssaf, la direction départementale du travail, l’apce, la chambre de commerce, la chambre des métiers, la maison des artistes.... ??? Et voilà, enfin ! Je démarre 2008 avec le statut de décoratrice répertorié à la chambre de commerce !  Je vous tiens au courant de la suite !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal reyne 30/01/2008 08:27

Episode 1 - l'after école, le first jobLe probléme de la reconnaissance proffessionnel est difficile pour tous les jeunes qui sorte des école supérieur d'arts appliqués.Tout le monde ne peux pas forcément se mettre à son compte en sortant de l'école.Et la recherche d'un poste de salarié, n'est pas évidante. Et oui avec ses diplomes en poche se pose la question est: quel offre est faites pour moi?Difficille pour répondre. D'autant plus difficile que les associations d'anciens éléves ne sont pas préparés pour nous orienté, nous guidé. Elle ne sont pas proactive sur le marché de l'emplois. Elle n'ont pas d'accord emplois avec les professionnels important et suseptible d'enbauchés.Pour 90% d'entre nous la galére à commencé en sortant de l'école.Notre esclavage commence, dévalorisation de nos connaissances, sous rémunéré, horaire explosé, charette sur charette. Mais on acepte pour réussir. Pour certain cette méthode marche rapidement parce qu'il on naturellement un tempérament plus commercial que les autres et savent mieux se vendre.Mais les autres les timides, les introvertis, les créatifs, les sensibles, eux reste dans un systéme difficile, oppréssant, instable.Si on a pas de réseau de relation famillial ou amical, il faut être musclé mentalement et physiquement pour la galére.A suivre...........Prochaine épisode  - salarié et rémunération